La Participation Consciente

ordination-ngakpa-1-effets.png

La Participation Consciente correspond au PWYC, en anglais, lequel signifie "Pay What You Can", qui traduit en français donne : "Paye ce que tu Peux".

La démarche de la Participation Conscience va en mon sens complètement en adéquation avec la pensée bouddhiste.

En effet, le Bouddha ne disait pas "donnez moi tant et je vous enseigne", mais recevait les offrandes de lieux pour dormir ou de nourriture, voyageant durant 35 années en délivrant les enseignements au fil du chemin.

Elle offre en effet plusieurs avantages  :

. l'appréciation : nous sommes invités, lors d'un paiement en "participation libre", à réfléchir à la valeur de ce que nous recevons. Quels bénéfices vais-je recevoir à écouter et suivre telle pratique ou enseignement ? Quelle importance cet enseignement ou pratique peut prendre dans ma vie ? Quels changements est-ce que cet enseignement ou cette pratique peut générer dans mon chemin de vie ? A partir de cette réflexion, vous serez à même d'évaluer votre motivation, en rapport avec la chance de pouvoir recevoir cet enseignement ou pratique.

. la générosité et la solidarité: une fois la valeur de l'enseignement ou de la pratique estimée, nous sommes invités à réfléchir sur notre capacité de don. Avons-nous les moyens d'offrir plus et ainsi pratiquer la générosité ? Générosité dans le sens où en payant plus qu'un autre, nous pouvons ainsi permettre à un autre qui lui n'a pas la même capacité financière de pouvoir bénéficier également du même enseignement ou de la même pratique.

. la mise à disposition de l'enseignement : nous sommes conscients que l'enseignant a ses charges à payer (location de salle + transports pour venir sur Paris + hébergement + 47% des recettes reversées à l'état (hé oui...! autant..)). Si la valeur de l'ensemble est correctement estimée, et que la démarche permette au moins de quoi payer toutes les charges (pour un revenu personnel, on verra plus tard), alors l'enseignant sera en mesure de reconduire les enseignements au fil des mois.

 

 

En 2019, j'ai pris mon ordination en tant que Nagkmo (Ngakpa pour les hommes). C'est la Sangha des robes blanches, créée par Guru Padmasambhava. La prise de voeux est similaire à celle des moines, sauf que nous avons les cheveux longs, et surtout, nous vivons des vies normales avec des familles, un travail, etc... Nous ne sommes pas dans un monastère et nous devons gérer les finances du foyer tout en délivrant l'enseignement. Traditionnellement, les Ngakpas vivaient d'offrandes, soutenus par les villageois des villages dans lesquels ils vivaient si ils étaient sédentaires, ou des villages traversés si ils étaient nomades. Je pense que la participation consciente est une manière de se rapprocher de la démarche d'origine.

De plus, je n'aime pas avoir à facturer, à fixer un prix. Enseigner sous la tutelle du Bouddhisme et de la Médecine tibétaine est pour moi une passion, un besoin intérieur. Je suis heureuse quand j'enseigne. Je m'éteins quand je m'éloigne de l'enseignement. J'aime porter mes élèves, savoir que eux aussi, au fil des années, parviennent à trouver cet espace de liberté intérieure, cette richesse de paix issue du silence intérieur, et que grâce à cela, ils découvrent la force et le bonheur de pouvoir faire face aux problèmes et soubresauts de la vie avec une puissance et une confiance inébranlables, une acceptation légère.

Le Bouddhisme m'a sauvé, aussi guider les autres dans ce chemin, dans cette voie qui m'a fait tant de bien est pour moi un devoir. Quand j'enseigne, j'apprend toujours plus, quand j'enseigne, c'est un peu comme si "j'écoutais l'enseignement que ma bouche délivre".  Enseigner me nourrit intérieurement.

Par le passé, il m'est arrivé de ne pas pouvoir recevoir d'enseignement car je n'avais pas les moyens de payer une retraite ou de me déplacer. Ce fût des moments difficiles, injustes à mes yeux, aussi j'espère que le fait d'établir la Participation Consciente permettra à tous de pouvoir recevoir l'enseignement. Certains donneront moins que la valeur réelle des frais engendrés par l'organisation du cours, d'autres donneront plus, tout le monde pourra participer, espérons donc que ce fonctionnement me permette de continuer à cheminer dans cette direction pour le bénéfice de tous.

J'ouvre donc ce nouveau mode de fonctionnement à compter de 2022, de manière progressive sur toutes les activités hormis celles dont les prix de vente me sont imposés comme c'est le cas pour les formations de professeurs.

A vous retrouver ou vous revoir bientôt,

Valérie