Etre heureux ? oui c'est possible même en période de pandémie

Mis à jour : mars 27

Etre heureux ! Qu’est-ce que cela veut dire ? En ces temps de pandémie durant lesquelles les peuples font face à des challenges personnels à travers la mise en place de confinements répétitifs, de couvre-feux, de règles impactant les relations sociales et limitant les rencontres et les échanges, être heureux est un état d’être sur lequel chacun est invité à réfléchir.


En effet, les restrictions d’échanges sociaux nous invitent à chercher le bonheur, la joie, non plus à travers la relation avec les autres, mais à travers nous même. Le bonheur, la joie, sont des états que nous devons apprendre à cultiver par nous même. Seuls. Là est le vrai bonheur et lorsque ce bonheur s’établit, il devient alors contagieux et touche les autres. Cela reprend la célèbre « Aime toi toi-même pour aimer les autres » ou la célèbre phrase de Socrate « Connais toi toi même ».

Nous pourrions dire « Sois heureux toi même pour aimer le monde », ou encore « Connais toi toi même pour être heureux et aimer le monde ».

Car là est le but. Aimer la vie, quelle qu’elle soit, quoi qu’elle nous amène, pour être heureux.


Malheureusement en Occident la conception du bonheur est erronée. Nous vivons dans l’illusion du fait que le bonheur vient des autres, vient de l’extérieur, vient des richesses matérielles et des divertissements. Alors nous cherchons le bonheur dans les rencontres, dans les activités de toutes sortes (culturelles, sportives, mais aussi à travers la télé, l’alcool, les drogues, …).

Nous sommes dans une quête permanente entièrement tournée vers l’extérieur, alors que le vrai bonheur se trouve en nous, tout simplement.


Tout simplement… et pourtant si difficile de trouver l’accès… le Bouddha amena le Sutra de la respiration consciente afin de nous amener à tourner notre regard vers l’intérieur. Mais comment ça marche me direz vous ?


Le but est d’entrer en contact avec cette force qui est en chacun de nous, et pourtant pour la plupart d'entre nous bien enfouie sous une montagne d’illusions, d’idées préconçues, d’anxiété, d’inquiétudes, d’envies, de désirs. Toute notre énergie est alors utilisée par les pensées et nos corps sont inertes en terme de ressentis et donc de développement énergétique.


La clé du bonheur passe par un équilibre corps et esprit, une union corps et esprit, or, lorsque nous vivons dans les pensées, cet équilibre, cette union se rompt, et le corps s'endort, l'énergie ralenti son mouvement, les états d'esprit tournent vers les pensées négatives de tristesse, d'anxiété, d'angoisse, de peur,.. le corps perd la santé, les défenses immunitaires diminuent, la fatigue s'installe, le sommeil devient difficile...


Kum, en tibétain, signifie « corps énergétique ». Nye signifie « massage ». A travers le Kum Nye, nous procédons à un massage des énergies de notre corps énergétique. Ce massage n’est pas effectué par les mains, lesquels n’apportent qu’un massage de surface, sur le corps physique principalement et sur les canaux de surface du corps énergétique. Ce massage est enclenché par l’association de l’attention sur les ressentis, de l’attention sur le souffle, et de la mise en place d’un souffle long, lent et profond. Ainsi au fil des mois, l’énergie ne vient plus alimenter principalement la tête, mais le corps. L'esprit se calme, le corps s'éveille. C’est ainsi que l’équilibre prend place. Le corps revient à la vie. Le corps énergétique. Ce corps caché par l’illusion de nos pensées et pourtant bien présent. Ce corps si invisible et pourtant si essentiel car il est en lien avec nos états d'esprit et donc, notre bonheur...


Lorsque le processus d’équilibrage prend place, les aspects inhérents à l’énergie prennent place.

La joie, la gaieté, l’enthousiasme, l’optimisme, le bonheur, la confiance, sont les aspects de cette énergie.


Ces aspects positifs viennent remplacer les aspects négatifs générés par les pensées, lesquels génèrent l’anxiété, l’angoisse, la peur, les doutes, la sensation de solitude, les pensées négatives.


Lorsque l’énergie circule de manière harmonieuse au sein du corps physique, celui ci retrouve une certaine jeunesse, l’immunité se renforce, la santé des organes se manifeste.


Nous sommes heureux et lorsque nos ministres et président annoncent des couvre-feux, des interdictions d’exercer, des confinements, des mesures de distanciation comme c’est le cas avec les étudiants par exemple, alors tous ces évènements n’ont pas le même impacts.


Nous les ac